Entretien avec Dally Sandradiputra

Orang Gadang le géant velu de Sumatra

Sumatra ouest

Strange reality : Quel a été le point de départ de vos recherches sur les créatures mystérieuses.

C’est en 2008 que j ‘ai entendu parler la première fois de cryptozoologie, à ce moment-là j’étais assistant pour une expédition financée par le National Geographic. Le chercheur américain et son guide local, renommé pour son expérience et sa connaissance de la forêt, parlaient sans cesse de cryptozoologie. Mon rôle était de transmettre vers les USA les informations que tous les deux recueillaient sur le terrain. Puis plus tard, j’ai rencontré Adam Davies et Richard Freeman, et j’ai compris que l’orang pendek était une créature très importante pour les cryptozoologues. Je me suis dit, c’est dommage ici à Sumatra tout le monde s’en fiche, personne ne cherche à en savoir plus sur les créatures que nous avons ici, c’est un immense gâchis car il y a tant de découvertes à faire. C’est ce qui m’a décidé à me lancer, quelqu’un devait le faire. Très vite je suis parti en expéditions, j’ai recueilli mes premières interviews, cela a été pour moi une révélation. Il y a tellement de créatures mystérieuses ici, Sumatra est un paradis pour tout cryptozoologue.

Dally Sandradiputra

Vous dites qu’il y a tellement de creatures mais comment le savez-vous 

C’est ce qui rend tout ça si passionnant. Ici il y a une forte tradition de croyance dans le surnaturel, après on peut appeler ça de l’ethnologie, ou autre chose, en tout cas moi,  j’ai appris énormément du folklore et de la sagesse populaire. Ce sont pour moi des domaines de recherches qui sont liés entre eux, mais également liées à d’autres disciplines comme par exemple la biologie, l’anthropologie. Alors bien sûr tout le monde croit aux fantômes à Sumatra. Moi je recueille des empreintes, et les fantômes ça ne laisse pas d’empreintes.

Donc au départ je me suis intéressé à l ‘orang pendek, et c’est au cours de ces premières recherches que j’ai entendu des récits sur d’autres créatures. A partir de ce moment, j’ai fait attention à collecter tout ce que je pouvais, en parallèle à mes investigations sur l’orang pendek.

Vous êtes l ‘auteur d’un livre, en indonésien,  qui présente vos recherches sur l’orang pendek, j’espère qu’il sera traduit un jour, mais pour l’instant pouvons nous continuer à parler de ces autres créatures ? Et l’une des plus controversées, surnommée Orang gadang.

C’est une créature très effrayante. C’est un primate géant, l’équivalent du bigfoot américain, que les locaux disent apercevoir dans les plaines forestières de l’ouest de Sumatra. Il y a longtemps j’ai pu interviewer un villageois qui m’a dit qu’il y avait dans la forêt un singe géant, d’environ deux mètres de haut, appelé Mawas ou Orang Gadang. Au premier abord,  je ne savais pas quoi en penser. J’ai mis cette information de côté, sans vraiment l’utiliser. Mais au fil des ans, j’ai rencontré deux autres témoins crédibles, chacun vivant dans une partie différente de l’ouest de Sumatra. A ce moment aussi, j’ai commencé à remarquer ces empreintes vraiment étranges. J’ai alors montré un moulage au villageois qui m’en avait parlé pour la première fois, il m’ affirma qu’il s’agissait bien du même type d’empreintes. Ces trois témoins, qui ne se connaissent pas, ont vécu des expériences similaires dans la forêt. Il ont observé rapidement la créature qui se déplaçait derrières les arbres.

Les témoignages sur l ‘orang gadang proviennent de cette partie de Sumatra

Comment ont ils décrit cette créature ?

Les témoins ont été fortement effrayés par leurs observations. Ils insistent sur l ‘impression de force et de puissance qui se dégage de cette creature, qu’ils comparent à un ours, mais d’une taille gigantesque, et surtout ils insistent sur sa démarche humaine.

C’est pour cette raison qu’il est surnommé orang Gadang, qui signifie l ‘homme géant. Visiblement, ils décrivent tous les mêmes teintes de fourrure, claires, allant vers la couleur jaune. En fait nous n ‘avons pas plus d’informations, ni aucune indication par exemple sur l ‘aspect du visage de la créature. C’est un des cas les plus étranges car contrairement à l ‘orang pendek, il n ‘y a que très peu de témoignages sur l ‘orang gadang. Les locaux en parlent très peu, c’est très difficile d’obtenir des informations. En plus, il n’y a pas de légendes sur ce type de créatures, rien dans le folklore local. Jusqu’à ce que tombe sur les empreintes, je ne savais pas quoi penser de tout ça, principalement parce qu’il y a eu déjà plusieurs canulars ces dernières années à propos d’une créature similaire, en Malaisie. Puis ensuite je suis tombée sur ces empreintes et là cela a été un choc.

Les empreintes énormes laissées par orang gadang, notamment comparées à celles de l ‘orang pendek

C’est à ce moment que vous vous êtes dit que toutes ces histoires étaient peut-être vraies ?

oui, j ‘étais en contact avec une nouvelle créature, cela n ‘arrive pas tous les jours ! C’est un animal de chair et d’os, j ‘en suis certain. Son empreinte est proche de celle de l ‘humain, mais plus large, l’allure est celle d’une empreinte de bigfoot  » classique ». Cela pourrait en fait être une empreinte humaine, sauf que la taille est gigantesque ! En moyenne, ce sont des traces de 50cm de long, alors que le pied moyen d’un indonésien ne dépasse pas 20cm. Il y a vraiment un géant qui rôde dans les forêts de l ‘ouest de l’île, je l ‘appelle le bigfoot de Sumatra. j’ai notamment trouvé à côté d’une empreinte d’orang Gadang, une autre empreinte de la même forme, mais beaucoup plus petite, à un mètre de distance. je me suis dit, voilà peut-être un père et son fils !

Autre moulage d’empreinte attribué à orang gadang

Comment donner un sens à tout ça, n’est-ce pas très étonnant et peu probable qu’un tel environnement abrite une telle espèce géante ?

J’en suis bien conscient, je me pose la même question. Peut-être savez vous que les coupes d’arbres, et les abattages illégaux ne se sont jamais arrêtés ici, même dans les endroits censés être protégés. A l ‘intérieur même des parcs nationaux, il devient possible d’obtenir des permis pour cultiver. Même lorsque vous allez profondément dans la forêt, vous pouvez voir de vastes zones défrichées. Donc théoriquement, il n ‘y pas le milieu naturel adequat pour une créature de cette taille. Mais en même temps, depuis 2014 je découvre de plus en plus d’empreintes de ce type, je n ‘ai aucune explication logique à ce phénomène, je ne peux que le constater.

Un paysan, qui vit dans un village de l’ouest de Sumatra nommé Pasaman affirme qu’il y a de nombreuses empreintes dans son voisinage, j’espère pouvoir collecter dans le futur davantage de preuves et d’éléments matériels.

Fin

le blog de Dally Sandradiputra

la chaîne Youtube de Dally Sandradiputra

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s